Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Quelques notions très simples de génétique

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Quelques notions très simples de génétique le Ven 18 Déc 2009, 7:42 pm

Mediterrania

avatar
Quelques notions très simples de génétique

Tout canari (comme tout être vivant) est formé de milliards d'unités fonctionnelles : les cellules.

Cytoplasme, Noyau, Chromosome.

A l'intérieur du cytoplasme il se déroule de nombreuses synthèses.
On peut comparer le cytoplasme à une usine avec différents ateliers de fabrication.
Toutes ces synthèses sont commandées par le noyau.
On peut comparer le noyau à un ordinateur qui aurait en mémoire tous les plans de travail des ateliers, la liste des machines, du personnel ...
Toutes ces données sont mémorisées sur des bandes magnétiques (les chromosomes).

Il est donc important que ces données indispensables soient transmises de génération en génération: les chromosomes sont transmis et l'étude de cette transmission permet de découvrir les lois de l'hérédité.

Le canari possède 80 chromosomes.

Ces chromosomes peuvent être classés par paires de chromosomes identiques: il y a donc 40 paires.
Le mâle et la femelle ont en commun 39 paires, ils se différencient seulement au niveau de la 40ème paire qui :
chez le mâle est formée de 2 chromosomes semblables (paire XX)
alors que
chez la femelle cette paire de chromosomes sexuels est formé d'un chromosome X associé à un chromosome plus petit appelé chromosome Y (paire XY).

Chaque chromosome est formé d'une succession de gènes (portions de chromosomes).
Chaque gène commande telle ou telle synthèse dans la cellule donc tel ou tel caractère ou activité.

Donc :
Un gène : C’est une portion de chromosome responsable d’un caractère.
En fait le plus souvent plusieurs gènes sont nécessaires pour avoir l’expression d’un caractère. Ainsi la taille, la forme, la longueur du plumage sont des caractères commandés chacun par plusieurs gènes. Mais même dans le domaine de la couleur il en est souvent de même, ainsi la réduction de la phaéomélanine est commandée par le gène du facteur optique mais aussi par des gènes réglant la structure de la plume. C’est donc bien plus complexe qu’on le croit.

Un même gène peut exister sous plusieurs variantes.

Allèle : Chaque variante d’un gène s’appelle un allèle.

En canariculture nous ne connaissons que quelques gènes qui concernent la modification du plumage et notamment sa couleur.

Il y a sur le chromosome X les gènes responsables du type (n et rb), du pastel (rn), de l'ivoire (sc).
Le satiné serait un allèle (version différente) du gène rb. On dira que ces 4 gènes sont liés car ils sont portés par le même chromosome.
Le chromosome Y ne porte aucun gène concernant la couleur.
Les autres gènes concernant la couleur:
topaze, eumo, onyx, opale, blanc, rouge, jaune etc sont sur d'autres chromosomes et en principe sont indépendants les uns des autres.

Lors de la reproduction, les cellules sexuelles appelées gamètes (les ovules et les spermatozoïdes) viennent des cellules normales mais elles ont subi un phénomène appelé la méiose qui réduit de moitié leur nombre de chromosome.

Chaque gamète a dans son noyau seulement un chromosome de chaque paire car chaque chromosome d'une paire se sépare de l'autre au moment de la méiose.

De cela on déduit :
Un spermatozoïde a : 39 chromosomes + 1 chromosome X
Un ovule a : soit 39 chromosomes + 1 chromosome X
soit 39 chromosomes + 1 chromosome Y


L'union d'un ovule et d'un spermatozoïde donne l'oeuf fécondé = la première cellule du futur oiseau.

Dans chacune de ces cellules, chaque paire de chromosomes est formée d'un chromosome paternel (apporté par le spermatozoïde) et d'un chromosome maternel (apporté par l'ovule).


Le sexe des jeunes

Loi : le spermatozoïde apporte toujours un chromosome X.
On découvre ainsi que le sexe des jeunes est imposé par la mère.

Si l'ovule apporte un chromosome X: le jeune sera un mâle X+X.

Si l'ovule apporte un chromosome Y: le jeune sera une femelle X + Y.

Les lois de génétique

1)Les facteurs récessifs

On dit qu’un allèle est récessif quand pour s’exprimer il a besoin d’être en double exemplaire : un exemplaire sur chaque chromosome de la même paire.

Exemples de mutations récessives chez le canari couleur :
Le blanc récessif
L’opale
L’ino (phaéo)
Le topaze
L’eumo
L’onyx

Résultats de croisements pour une de ces mutations:

Dans tous ces croisements le sexe n’ a pas d’importance

1. Mutant x mutant = 100% de mutants
2. Mutant x non mutant (classique) = 100% de classiques porteurs de la mutation.
Cela veut dire qu’ils auront le phénotype classique (=aspect classique) mais que dans leur patrimoine génétique (génotype) ils sont porteurs de la mutation.
3. Mutant x porteur de la mutation = 50% de mutants et 50% de classiques porteurs de la mutation
4. Porteur x porteur = 25% de mutants et 75% de classiques (50% de porteurs de la mutation et 25% de classiques non porteurs).

NB : il n’y a aucun moyen sûr de reconnaître un porteur d’un non porteur donc l’accouplement 4 n’est pas conseillé. Sauf pour une mutation nouvelle dans le but de sortir les premiers mutants purs quand on a pu se procurer que des porteurs.

2) Les facteurs dominants

On dit qu’un allèle est dominant quand pour s’exprimer il a besoin d’être seulement en un exemplaire : un seul exemplaire sur un seul chromosome de la même paire.

Un facteur dominant ne peut pas être caché (= le génotype correspond toujours au phénotype). Si un facteur dominant est présent, il se voit. S’il ne se voit pas, c’est qu’il n’est pas présent.

Attention : si le facteur est en double, il y a risque de mortalité pour l’embryon = facteur létal. Ainsi il n’existe pas d’oiseaux « purs » pour une mutation dominante. Ceci est discuté et discutable.

Exemples de mutations dominantes chez le canari :
Le blanc dominant
La huppe
L’intensif

Résultats de croisements pour une de ces mutations

Dans tous ces croisements le sexe n’ a pas d’importance

1. Mutant x non mutant (classique) = 50% de mutants et 50% de non mutants (et qui ne seront pas porteurs)

2. Mutant x mutant = 50% de mutants, 25% de non mutants et 25% de double mutants (facteur létal = mort) donc parmi les jeunes vivants on retrouve 1/3 de non mutants pour 2/3 de mutants.

NB : c’est l’accouplement 1 qui est toujours conseillé. Exemples : blanc dominant x jaune, huppé x non huppé, intensif x schimmel.

3) Les facteurs codominants
(la dominance intermédiaire)

On dit qu’un allèle est codominant quand il donne un résultat différent selon qu’il est absent, présent en un seul exemplaire ou présent en double exemplaire.
On obtient donc une gamme de phénotypes (trois aspects possibles).

Exemples de mutations codominantes chez le canari :
Le facteur bleu (facteur de réfraction)
La tonalité jaune (jaune plus ou moins soutenu)
Le topaze par rapport à l’ino
L’onyx par rapport à l’opale
Pour le topaze et l’onyx c’est discuté.

Résultats de croisements pour une de ces mutations

Dans tous ces croisements le sexe n’a pas d’importance

1. Mutant (=double facteur) x mutant (= double facteur) =
100% de mutants (doubles facteurs)

2. Mutant (=double facteur) x non mutant (classique) =
100% d’intermédiaires appelés simples facteurs

3. Mutant (=double facteur) x intermédiaire (simple facteur) =
50% de mutants (doubles facteurs) et 50% d’intermédiaires (simples facteurs)

4. Intermédiaire (simple facteur) x intermédiaire (simple facteur)=
25% de mutants (doubles facteurs)
50% d’intermédiaires (simples facteurs)
25% de non mutants (classiques)

5. Intermédiaire (simple facteur) x non mutant (classique)=
50% d’intermédiaires (simples facteurs)
50% de non mutants (classiques)

4) Les facteurs a hérédité liée au sexe

Chez le canari couleur, il s’agit d’allèles récessifs mais qui sont présents sur les chromosomes sexuels.

Ils sont présents uniquement sur le chromosome X.
Donc :

Chez le mâle il faudra que ces allèles soient en double (une fois sur chaque chromosome X) pour pouvoir s’exprimer.
Chez la femelle il suffit que l’allèle soit présent une seule fois (sur le chromosome X) pour qu’il s’exprime. Une femelle est donc mutante ou alors rien du tout : il n’y a pas de femelles porteuses pour ces mutations.

Exemples de mutations à hérédité liée au sexe chez le canari couleur :

Le pastel
L’ivoire
Le satiné

Les quatre types de base (noir, agate, brun, isabelle) sont en fait les gènes n et rb qui combinés entre eux donnent les 4 types. n étant récessif par rapport à n+, rb étant récessif par rapport rb+.

Résultats de croisements pour une de ces mutations:

Dans tous ces croisements le sexe a de l’importance

1. Mâle mutant x femelle mutante =
100% de mutants
2. Mâle mutant x femelle non mutante (classique) =
50% de mâles classiques mais porteurs
50% de femelles mutantes
3. Mâle porteur x femelle mutante
25% de mâles mutants
25% de femelles mutantes
25% de mâles porteurs
25% de femelles classiques (pas porteuses)
4. Mâle porteur x femelle classique
25% de femelles mutantes
25% de femelles classiques (pas porteuses)
25% de mâles porteurs
25% de mâles classiques (pas porteurs)
Dans ces mâles il est impossible de reconnaître les porteurs par rapport aux classiques.


A SUIVRE

sadik


bien Mais C'est très long ,

Mediterrania

avatar
C'est très long oui, mais c'est utile, si vous ne voulez pas je ne poste pas la suite

Invité

avatar
Invité
Non Takis c'est très enrichissant et important pour chaque vrai éleveur merci pour le partage et on attend la suite .

chardo

avatar
il faut simplement citer la source car j'ai déjà lu cet artcile qui est d'un grand éleveur français.

qodscan

avatar
Salam à tous,

Merci Takis pour l'article , c'est vrai que c'est long , mais comme on dit chez nous ; celui qui veut le miel doit subir les piqures d'abeilles

Tu continue biensur la suite mais il serait mieux qu'on discute d'abord cette premiere partie car il faut penser aux autres membres qui n'ont aucune notion de génétique.

hamza-canari

avatar
Bonjour,

Merci beaucoup continue et comme dit tarik qui veut le miel doit subir les piqures d'abeilles

qodscan

avatar
Salam à tous
Mediterrania a écrit:
Mais même dans le domaine de la couleur il en est souvent de même, ainsi la réduction de la phaéomélanine est commandée par le gène du facteur optique mais aussi par des gènes réglant la structure de la plume. C’est donc bien plus complexe qu’on le croit.


Est ce que quelqu'un peut nous expliquer davantage le facteur optique? Merci.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum